Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Éditorial

Patients, veillez à votre sécurité

Webinaire France Assos Santé
Save the date : Jeudi 9 avril à 17 heures
inscriptions cliquez sur
https://event.webinarjam.com/regist…
La continuité de la prise en charge clinique et économique en deux temps :
Un volet économique :
Les mesures spécifiques mises en place par l’assurance maladie pour la prise en charge, les arrêts de travail spécifiques pour la période COVID-19 ….

Un volet clinique :
Accueil de toutes les urgences, suivi des malades chroniques et poursuite des traitements, téléconsultations …

Nos experts :
Nicolas Revel, Directeur Général de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie
Fereuze Aziza , conseillère technique assurance maladie France Assos Santé
Philippe Bonnichon , médecin généraliste et médecin en EHPAD
Jean-Pierre Thierry, médecin de santé publique, conseiller médical de France Assos Santé

et toujours
COVID-19 - Sortez masqués !
http://stop-postillons.fr/#comment-…
ou
https://www.afnor.org/
ou
https://medium.com/@thejanellemj/pl…
La City University de Hong Kong publie l’efficacité d’un masque fabriqué à la maison à partir de deux morceaux de serviette en papier + un mouchoir « … s’est avérée avoir atteint 80 à 90% de la fonction des masques chirurgicaux ordinaires en termes de leur filtration des aérosols et des gouttelettes. "
et
Daniel Garin, professeur de biologie dans les hôpitaux militaires nous offre une leçon de masques
https://www.youtube.com/watch?v=7Lg…

Tuer le messager n’efface toujours pas la mauvaise nouvelle, en hommage au médecin chinois Li Wenliang qui a tenté de prévenir le monde , écoutez
https://www.youtube.com/watch?v=bda…

Nos activités d’aide aux victimes d’accident médical :

Si vous souhaitez signaler un accident médical, faites le sur
https://signalement.social-sante.go…

Le LIEN est une association agréée de défense des intérêts des patients.
Notre cœur d’activité est de lutter contre les accidents médicaux et les infections associées aux soins, et vous aider à faire respecter vos droits dans les établissements de santé publics et privés, en établissement pour personnes âgées ou en soins de ville ( cabinets médicaux, infirmiers, dentaires, centres de radiologie, de biologie …) . Nous pouvons vous aider dans vos démarches amiables pour vous faire entendre, adresser une réclamation, déclarer un accident médical ou accéder à votre dossier.
Quelques recommandations pour réduire les risques de complications médicales évitables :

D’abord, ouvrez l’œil et si vous remarquez une anomalie qui vous concerne, soit un acte soit une information inadaptée inscrite dans votre dossier, soit un défaut de surveillance, dites le sans hésiter.
Insistez pour demander la correction d’une fausse information, faire inscrire dans votre dossier une information que vous estimez capitale ( allergies, traitements antérieurs, antécédents, risques connus) toujours avec politesse mais fermeté et ne lâchez pas avant d’avoir obtenu une réponse qui vous parait cohérente. Cela peut vous sauver la vie.
Photographiez vos résultats d’analyses biologiques, comptes rendus de radiologie, interventions et traitements avec votre téléphone portable pour les avoir toujours sur vous en cs de besoin ou d’urgence.
Osez parler avec votre médecin et osez dialoguer pour être sûr(e) que le traitement, l’examen ou l’intervention sont bien nécessaires.
Exigez toujours une information sur les effets indésirables de tel ou tel examen ou traitement. Pesez le pour et le contre, et exprimez votre préférence.

Et surtout n’hésitez pas en cas de doute, à demander un deuxième avis médical, surtout s’il s’agit d’un diagnostic grave ou d’un traitement lourd.
Si vous souhaitez déclarer au ministère de la santé, une situation d’accident médical vécue par vous même ou une personne proche, vous pouvez déclarer sur :
https://signalement.social-sante.go…

Plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau pourrait être la 3e cause de décès dans les pays dits développés.
Vous pouvez demander une indemnisation des préjudices de soin selon une procédure amiable et gratuit devant la commission régionale d’indemnisation des accidents médicaux, la CCI, ou devant un tribunal.
Attention, pour faire une demande d’indemnisation en CCI, même si vous pouvez le faire seul, de nombreuses victimes ont la déception de voir leur dossier non recevable. Nous ne pouvons que vous recommander de vous faire aider car si votre dossier est estimé non recevable par la CCI, la procédure étant amiable, les appels pour rejet du dossier par la commission ne sont pas possibles ; il ne vous restera plus que la voie contentieuse devant un tribunal. Vous pouvez vous adresser à un avocat quelle que soit la voie choisie.
L’accompagnement par l’association Le LIEN pour optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes à votre demande.
S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.
et n’oubliez pas que si vous avez souscrit un contrat de protection juridique, ce contrat peut couvrir tout ou partie de vos frais d’accompagnement à l’expertise, devant la CCI ou devant un tribunal, par un avocat ou un médecin conseil de victime, spécialiste du dommage corporel. Votre assureur doit être prévenu de votre intention d’engager une demande d’indemnisation avant d’engager vos démarches devant une CCI ou un tribunal.

Conférence Jeudi 9 avril 2020 de 17 H à 18 H 30 France Assos Santé Vos questions sur Prise en charge et continuité des soins pour tous pendant COVID-19

S’inscrire sur :
https://event.webinarjam.com/regist…

WEBINAIRE session 2
Prise en charge et continuité des soins pour tous pendant COVID-19

Déroulement
Ouverture de la session à 17 heures

Un volet économique :
Les mesures spécifiques mises en place par l’assurance maladie pour la prise en charge, les arrêts de travail spécifiques pour la période COVID-19 ….

Un volet clinique :
Accueil des urgences, suivi des malades chroniques et poursuite des traitements, téléconsultations …

Et Un point d’actualité : ce que l’on sait de COVID-19 jeudi 9 avril 2020

18 H 30 fin

Nos experts répondront en direct à vos questions.

Intervenants :
Nicolas Revel, Directeur Général de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie
Fereuze Aziza , conseillère technique assurance maladie France Assos Santé
Philippe Bonnichon , médecin généraliste et médecin en EHPAD
Jean-Pierre Thierry, médecin de santé publique, conseiller médical de France Assos Santé

Animation et coordination Claude Rambaud et Frédéric Zenouda

France Assos Santé demande des masques pour tous les professionnels du soin et du maintien à domicile des personnes fragiles

https://www.france-assos-sante.org/…

L’Union des Associations des Usagers de la Santé, France Assos Santé, lance un appel aux pouvoirs publics pour que les masques soient enfin délivrés à tout professionnel chargé d’une fonction d’aide et de soutien aux actes de la vie courante des personnes isolées en perte d’autonomie, qui ne pourraient vivre sans ces professionnels du maintien à domicile attachés à une association, une institution, avec un statut de salarié ou travailleur indépendant.
Nul n’ignore que les personnes en situation de handicap et personnes âgées non autonomes, vivant seules et sans famille à proximité, ne pourraient subvenir à leurs besoins fondamentaux comme se nourrir, se laver, se soigner, prendre leur traitement ou se lever et verraient leur état de santé se dégrader ou mourraient dans l’isolement le plus complet.

Nul n’ignore non plus que ces professionnels du soutien à domicile se déplaçant de maison en maison, circulent dans des espaces publics, font des courses de nourriture et de médicaments, et peuvent transporter le virus sans le savoir de différentes façons.

De nombreux pharmaciens leur refusent ces masques alors que leur fonction est tout autant essentielle à la vie des personnes isolées et non autonomes, que celle des professionnels du soin.

Pour toutes les personnes isolées et non autonomes, déjà fragiles, la privation de masques pour ces professionnels du maintien à domicile qui leur permettent de vivre, est une exposition au risque de COVID-19 qu’aucun responsable ne peut ignorer.

C’est pourquoi, après avoir entendu Olivier Veran affirmer il y a deux jours, que les personnels des EHPAD devaient bénéficier de l’accès aux masques, France Assos Santé demande que ces professionnels du soin quotidien à domicile aussi indispensables que les professionnels du soin médical, et circulant en ville ou à la campagne de personne en personne, aient enfin un droit d’accès aux masques délivrés en pharmacie ou à un masque de fabrication artisanale en cas de refus persistant des pharmaciens dont une autorité donnerait enfin le modèle, faute de rien.

Contacts presse :

communication@france-assos-sante.org – Tél. : 01 40 56 94 42

COVID 19 : Peut- être une nouvelle la piste ? celle d’une vascularite à réaction multiforme dont une pulmonaire, mais pas seulement.

Depuis le début de l’épidémie COVID-19, les médecins chinois d’abord puis italiens rapportaient l’observation de nombreuses complications de type vasculaire d’évolution grave, des cas de thrombus intra pulmonaire, des myocardites, complications suivies parfois de décompensation multi viscérale.
Autant de cas difficiles à comprendre en l’état actuel de connaissances de cette infection virale.

Des médecins réanimateurs italiens et français partageant leurs informations, se posent la question d’une maladie de type vascularite et d’évolution multiple, revêtant une forme pulmonaire, cardiaque , épithéliale ou cérébrale.
Aux troubles respiratoires, se réjoutent des troubles vasculaires, digestifs avec nausées et diarrhées, ou dermatologiques de type engelures au niveau des extrémités doigts et orteils.

Attention, à ce jour aucune publication dans une revue scientifique reconnue par ses pairs, n’a été publiée sur cette piste.

Certaines stratégies thérapeutiques sont en voie de ré-examen, notamment la ventilation à haut débit en oxygène non invasive, c’est-à-dire sans intubation, serait de plus en plus privilégiée.

Nous l’avons déjà écrit dans ces pages, certains patients auxquels on refuse aujourd’hui une place en réa du fait d’un pronostic défavorable à cause de l’âge ( pas si vieux) et des co-morbidités trop sévères, pourraient reprendre espoir et être sauvés même renvoyés à domicile, s’ils étaient bien suivis médicalement et mis précocement sous oxygène à haut débit.

Souvenez-vous que le LIEN, puis le collectif France Assos Santé lançaient le 2 avril dernier, un appel à la mobilisation de tous les professionnels et acteurs du domaine de l’oxygène.

Air Liquide vient de faire savoir par voie de presse que sa société est bien capable de répondre à la demande.

Les associations espérent ne pas vivre la même pénurie en oxygène ou équipements et matériels pour le délivrer, que celle des solutions hydro alcooliques et des masques qui sévit gravement depuis des semaines dans de nombreuses régions, en particulier dans les EHPAD et affecte aussi les personnels et services de maintien à domicile pourtant indispensables à la vie de chacun et trop souvent oubliés dans cette crise.

Rappel de notre appel à mobilisation repris par le journal Le Monde
https://www.lemonde.fr/planete/arti…

Articles précédents