Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Et si « 2019-nCOV », cousin du SRAS 2002 arrivait en France (...)

Article

Et si « 2019-nCOV », cousin du SRAS 2002 arrivait en France ?

21 janvier

Le virus qui se répand en ce moment en Chine, surnommé « 2019-nCOV », est à 80% similaire génétiquement au virus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère connu sous le nom de SRAS ; ce virus passe de l’animal à l’homme et, on le sait maintenant, est transmissible entre hommes ; plusieurs centaines de cas de patients contaminés et quelques cas mortels sont déjà recensés.

Pour l’OMS il s’agit d’une « urgence de santé publique de portée internationale ». Aux États-Unis, au Japon, et en Asie du Sud-Est, les aéroports sont maintenant sous surveillance. En Chine, à l’aéroport de Wuhan, les passagers doivent passer sous l’œil des caméras thermiques dans une zone de contrôle des températures. À New York, Los Angeles, San Francisco, Singapour, Hong Kong ou Bangkok, tous les passagers en provenance de cet aéroport du centre de la Chine sont isolés par les autorités sanitaires, interrogés sur leurs symptômes, auscultés et leur température vérifiée. Le virus se répand en Asie. Des cas sont signalés à Shanghaï, Shenzhen et en Thaïlande, au Japon et en Corée du Sud et l’approche du Nouvel An chinois, inquiète les autorités chinoises, des millions de personnes vont voyager à l’intérieur du pays.
En France, des conseils aux voyageurs sont affichés dans les terminaux concernés à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle : ne pas manger de viande crue, se laver les mains, ne pas toucher d’animaux…

Vous êtes nombreux à nos demander quelles précautions prendre en cas de risque d’exposition parce que vous allez voyager et fréquenter ces aéroports internationaux.
Les aéroports sont les portes d’entrées du virus en France. « il y a actuellement six vols Wuhan-Paris effectués chaque semaine et »plus de 100 vols arrivent chaque jour de Chine dans douze aéroports français« , rappelle la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. L’OMS se réunit demain pour décider des mesures plus spécifiques à prendre. En attendant ces recommandations ce matin sur la radio Europe 1, Agnès Buzyn citait les mesures prises pour les voyageurs qui reviennent de Chine » ; ; ils reçoivent une info sur la conduite à tenir en cas de température… s’ils sont fébriles et s’ils se sentent mal, il leur est demandé de ne pas se rendre aux urgences mais d’appeler le centre 15. Toutes les autorités sanitaires sont informées du risque. Elles vont chercher les personnes et les emmènent dans les lieux où elles ne sont pas en contact avec le reste de la population." Les médecins doivent réorienter vers le Samu toute personne présentant une infection respiratoire aiguë et ayant récemment séjourné dans la ville de Wuhan.
Que savons nous sur ce virus, comment se protéger si vous devez voyager ? c’est un coronavirus de la même famille que le Sras, et il s’agirait d’une forme moins grave que celle mortelle qui sévissait entre 2002 et 2003. Comme le SRAS, il serait transmissible de personne à personne par voie aérienne via des gouttelettes respiratoires, ou par contacts directs avec des sécrétions ou liquides biologiques porteurs du virus, ou encore par l’intermédiaire d’un objet contaminé.
C’est pourquoi, si vous devez fréquenter des aéroports internationaux accueillant des vols de Chine ou Asie, veillez plus que jamais à l’hygiène de vos mains et protégez vos voies respiratoires, masque ou à défaut écharpe devant le nez, notamment si des personnes présentent des symptômes respiratoires dans votre entourage immédiat.
Dès que l’OMS donnera de nouvelles consignes nous vous en préviendrons sur ce site et par notre newsletter.

Claude Rambaud

Tous les articles