Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > L’épidémie COVID-19 va - t elle changer nos habitudes alimentaires et (...)

Article

L’épidémie COVID-19 va - t elle changer nos habitudes alimentaires et renforcer notre politique de santé publique ?

23 avril

Avant de tirer les leçons de COVID-19 , peut-on déjà avec ce que l’on sait de la maladie, améliorer notre résistance à SARS-COV 2, ce coronavirus qui paralyse notre société.

Une étude réalisée par les équipes du CHU de Lille et publiée, le 9 avril, dans la revue Obesity, montre que les patients souffrant d’obésité ont sept fois plus de risques d’être placés sous ventilation que les malades avec un poids normal.

A Lille, près de la moitié (47,6 %) des patients admis en soin intensif concernait des patients atteints d’obèsité, dont 28,2 % au stade obésité sévère et 85,7 % de ces derniers ont été mis sous ventilation,
En savoir plus
voir l’étude lilloise.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed…

Cette étude confirme que 80% des patients accueillis dans nos unités de réanimation, dont on sait que la moyenne d’âge est d’environ 60 ans, car les très âgés n’y sont pas admis, soient des patients en surpoids.

Hervé Quintard médecin réanimateur au CHU de Nice, observe que sur 40 patients admis « 95 % sont en surpoids ou obèses, avec souvent une hypertension artérielle et un diabète associés »
« À l’échelle nationale, les chiffres sont presque aussi spectaculaires mais la sur représentation des personnes obèses parmi les malades ayant développé les formes graves du Covid-19 est une évidence : alors que 17% des adultes en France sont obèses, ils sont actuellement jusqu’à sept fois plus nombreux dans les unités de réanimation où ils représentent 83% des patients. Les données recueillies au Royaume-Uni vont dans le même sens. De même, les premières études conduites aux États-Unis indiquent que la mortalité des personnes obèses en réanimation y est également très élevée, allant jusqu’à 70% chez les personnes atteintes d’obésité sévère. »
https://www.lemonde.fr/planete/arti…

Faut-il attendre que COVID-19 disparaisse un jour, pour se pencher sur notre mode alimentaire ?

Chaque jour, nous pouvons déjà améliorer notre résistance aux infections sinon au maladies chroniques.
Cela commence par la réduction du sucre au quotidien et parmi les sucres les plus toxiques, producteurs de ce sur poids en cause dans coronavirus, les sucres dits frutoses industriels, de vrais poisons qui nous intoxiquent jour après jour.

https://www.huffingtonpost.fr/claud…

Un registre national des formes graves de Covid permettra bientôt d’en savoir plus sur le profil des patients, leur prise en charge et leur devenir.
Lancée le 19 mars par le Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA), cette base prospective a déjà enregistré des informations concernant plus de 2 000 malades pris en charge dans 195 services de réanimation francophones, français essentiellement. ( Le Monde le 6 avril).

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés