Adhérez au Lien

13, rue Le Corbusier - 92100 Boulogne Billancourt
06 22 60 22 28

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Les antibiotiques, c’est toujours pas automatique !

Article

Les antibiotiques, c’est toujours pas automatique !

13 janvier

Une étude publiée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) sur les pratiques de prescription antibiotique des médecins généralistes met en avant la pression des patients sur la quasi-totalité des praticiens pour demander un traitement antibiotique lors d’une infection virale.

« Les antibiotiques, c’est pas automatique », campagne de 2002 organisée par l’Assurance Maladie avait eu un franc succès et permis de faire chuter la consommation d’antibiotiques. C’était il y a …. 20 ans.

Cette étude de la Drees,réalisée auprès de 3.300 médecins généralistes, démontre qu’un médecin de ville sur deux (53%) déclare avoir été confronté, au cours des trois derniers mois, à des problèmes d’antibiorésistance au sein de sa patientèle.

Près de 18% des médecins déclarent qu’ils préfèrent prescrire un antibiotique, en cas de doute, par crainte de conséquences médico-légales s’ils n’en prescrivent pas. Un pourcentage qui s’élève à 23% chez ceux exerçant en zone sous-dotée.

La France est d’ailleurs le cinquième pays européen en matière de consommation d’antibiotiques, avec une moyenne supérieure de 20% à la moyenne européenne. 72% des antibiotiques vendus en France sont prescrits par les médecins généralistes.

https://drees.solidarites-sante.gou…

Or l’antibiorésistance devient un fléau dont on parle peu en ces temps de COVID, et pourtant, selon l’OMS, mortelle quel que soit l’age, et le pays où l’on habite. elle provoque 700 000 morts par an.
L’antibiorésistane a été plusieurs fois au coeur des préoccupations du G20 qui réunit les 19 pays les plus développées plus l’Union européenne.
Si l’on ne fait pas tout pour la réduire, elle ne peut que s’étendre.

En France, l’antibiorésistance est la cause de 5 543 décès par an chez des patients atteints d’infections à Bactéries Résistantes et 124 806 patients développent une infection liée à une bactérie résistante, selon une étude du centre européen de prévention et contrôle des maladies.
A l’échelle mondiale, les résistances microbiennes seraient responsables de 700 000 morts par an.
Si rien ne change, les maladies infectieuses d’origine bactériennes pourraient redevenir en 2050 une des premières causes de mortalité dans le monde, en provoquant jusqu’à 10 millions de morts.

Pour l’OMS :

La résistance aux antibiotiques constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement.

Elle peut toucher toute personne, à n’importe quel âge et dans n’importe quel pays.

La résistance aux antibiotiques est un phénomène naturel mais le mauvais usage de ces médicaments chez l’homme et l’animal accélère le processus.

Un nombre croissant d’infections, comme la pneumonie, la tuberculose ou la gonorrhée, la salmonellose, deviennent plus difficiles à traiter les antibiotiques utilisés pour les soigner perdant leur efficacité.

La résistance aux antibiotiques entraîne une prolongation des hospitalisations, une augmentation des dépenses médicales et une hausse de la mortalité.

https://www.who.int/fr/news-room/fa…

Site Ministère de la santé
https://solidarites-sante.gouv.fr/p…

Claude Rambaud

Galerie d'images

Tous les articles