Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > COVID-19 : une urgence vaccinale pour les plus fragiles

Article

COVID-19 : une urgence vaccinale pour les plus fragiles

2 mars

La revue actualisée des études épidémiologiques françaises et internationales confirme le rôle majeur et prépondérant de l’âge dans la survenue des décès liés à la Covid-19.

Ainsi, les données d’analyse des séjours hospitaliers en France indiquent que les patients atteints de COVID-19 hospitalisés présentent un risque de décéder de la COVID-19, comparativement aux 18 à 49 ans, environ 3 fois plus élevé, s’ils sont âgés de 50 à 64 ans, 7 fois plus de risque s’ils sont âgés de 65 à 74 ans, 10 fois plus de risque s’ils sont âgés de 75 à 80 ans, et 16 fois plus de risque s’ils sont âgés de plus de 80 ans.

https://www.has-sante.fr/upload/doc…

L’âge est également de loin le principal facteur de risque de formes graves identifié
dans l’étude de cohorte nationale quasi-exhaustive portant sur 66 millions d’assurés menée par le GIS Epiphare (CNAM/ANSM).

En comparaison à la population générale d’assurés, le risque d’hospitalisation pour Covid-19 est plus de 5 fois plus élevé chez les 85-89 ans comparé aux 40-44 ans et le risque de décéder au cours d’une hospitalisation pour Covid-19 est 100 fois plus élevé chez les 85-89 ans comparé aux 40-44 ans.

La revue actualisée des études confirme également l’influence des comorbidités qui, si elle est marquée et significative, apparaît nettement moindre que celle de l’âge. En particulier, les données d’analyse du PMSI ont identifié plusieurs comorbidités associées à un surrisque de décès de l’ordre de 50 % à 70 % (RR compris entre 1,50 et 1,70) des patients atteints de Covid-19 hospitalisés en France dont : l’immunodépression et en particulier les transplantations d’organes ; les cancers ; l’obésité morbide ; la cirrhose hépatique ; et dans une moindre mesure les pathologies rénales chroniques et le diabète.

Dans l’étude menée par le GIS-EPIPHARE, la quasi-totalité des affections chroniques étaient positivement associées à des risques accrus d’hospitalisation pour Covid-19 et de décès à l’hôpital, à l’exception de la dyslipidémie. Les associations les plus fortes étaient retrouvées pour l’hospitalisation comme pour le décès chez les personnes atteintes d’une trisomie 21, ayant bénéficié d’une transplantation rénale ou du poumon, atteintes d’une mucoviscidose, d’insuffisance rénale chronique terminale en dialyse et d’un cancer actif du poumon.

L’obésité n’a cependant pas pu être valablement considérée compte tenu de la nature des données disponibles. Ainsi, les risques d’hospitalisation et de décès associés à ces conditions sont sans commune mesure avec les risques associés à l’âge élevé.

Claude Rambaud

Tous les articles