Adhérez au Lien

13, rue Le Corbusier - 92100 Boulogne Billancourt
06 22 60 22 28

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Variole du singe : ce qu’il faut savoir

Article

Variole du singe : ce qu’il faut savoir

9 août

Le Monkeypox est une maladie infectieuse qui se caractérise notamment par une éruption cutanée qui peut être isolée ou précédée ou accompagnée d’une fièvre ou de ganglions.

La transmission interhumaine se produit à l’occasion d’un contact prolongé en face à face par des gouttelettes respiratoires ou par contact direct avec une personne infectée, à travers les fluides corporels, les lésions cutanées de la maladie ou les muqueuses internes comme la bouche, ainsi que de manière indirecte par des objets que le malade a contaminés, comme des vêtements ou du linge de lit.

Il est important que les malades respectent un isolement pendant toute la durée de la maladie (jusqu’à disparition des dernières croutes, le plus souvent 3 semaines).
La maladie dure généralement de 2 à 3 semaines. A ce jour les cas signalés sont majoritairement bénins, aucun décès n’a toujours pas été signalé en France.

Le site sexosafe.fr, dédié à la sexualité des personnes HSH, est régulièrement mis à jour avec un résumé des connaissances sur le sujet et les mesures de prévention.

Monkeypox info service : un dispositif d’écoute pour répondre aux questions sur la variole du singe
Un dispositif d’écoute est ouvert afin de répondre aux questions suscitées par la variole du singe.
Subventionnée par Santé publique France et portée par SIS Association, la ligne téléphonique « Monkeypox info service » est accessible tous les jours de 8h à 23h, au numéro vert 0 801 90 80 69 (appel et services gratuits, anonyme et confidentiel).
Ce dispositif a en charge d’accompagner les messages de prévention et les mesures de protection, d’informer sur les symptômes, les traitements et la vaccination, de conseiller et d’orienter vers les dispositifs de prise en charge.

La variole du singe en France en chiffres :
Au 9 juin 2022 à 14h00, 91 cas confirmés de Monkeypox étaient rapportés par l’agence SPF. Au 5 septembre plus de 3000 cas confirmés recensés en France.

Point de situation au 24 août 22 par le ministère de la santé
https://solidarites-sante.gouv.fr/s…

Actualités SPF
https://www.santepubliquefrance.fr/…

Nous prévenons nos lecteurs que même si le nombre de cas est très heureusement encore assez faible et, à ce jour, en France, 96 % des cas pour lesquels l’orientation sexuelle est renseignée sont survenus chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ( données SPF) la maladie peut cependant toucher chacun de nous et nécessiter une hospitalisation.
En particulier, il semble que la contamination par un objet souillé est facilitée en cas de plaies dans les mains.

Evidemment la première mesure sera l’hospitalisation en chambre isolée et dans les établissements non spécialisés en infectiologie, les personnels ne sont pas encore tous formés à l’accueil de ces patients et ont du mal à faire face à la situation.
Aussi ne soyez pas surpris l’isolement sera total ; le minimum de personnel vous suivra et dans un temps strictement indispensable.

Des témoignages de patients nous sont rapportés et nous disent combien cet isolement a été ressenti comme très sévère et donc très pénible. Il faut vous y préparer psychologiquement et faire confiance. Cet isolement n’empêchera pas une bonne prise en charge de vos soins.

Lisez à l’avance cette fiche pratique remise au patient :

https://www.coreb.infectiologie.com…

Que faire au domicile pour se soigner et protéger mes proches ?
 Bien respecter le traitement donné par le médecin, car certains médicaments sont à éviter
et ne pas prendre d’anti-inflammatoires notamment.

 Quelques conseils d’hygiène :

  • Mains propres, ongles courts, ne pas se gratter, ne pas toucher les boutons
  • Se laver les mains avant tout contact et régulièrement en utilisant de l’eau et du savon ou une solution hydro-alcoolique si l’état de la peau le permet
  • Eviter de prendre des bains, privilégier les douches et se sécher en tamponnant (sans frotter)
  • Laver ses affaires personnelles séparément (vaisselle, linge à 60° si possible)
  • Nettoyer régulièrement les surfaces, surtout sanitaires (1 fois par jour), avec les produits habituels

Attention :

  • Si des croûtes tombent, elles peuvent être contagieuses, de même que les pansements et bandages souillés : les mettre dans un sac-poubelle spécifique à fermer, puis mettre dans un autre sac poubelle à fermer avant de le jeter avec les déchets ménagers

 Il vous est recommandé de vous ISOLER chez vous, durant le temps défini par le médecin :

  • Si possible dans une pièce séparée, pas de sortie ni de visite, sauf indispensable (médicale par exemple)
  • Éviter tout contact physique (pas de rapport sexuel, d’embrassade, contact peau à peau…)
  • Porter un masque chirurgical en présence d’autres personnes
  • Couvrir au mieux les boutons et croûtes (vêtements, pansements)
  • Ne pas partager ses effets personnels (objets, vaisselle, vêtements, linge de maison)
  • Eviter tout contact avec les animaux domestiques (possibilité de transmission à l’animal et de contamination des autres membres de la famille)

https://www.sida-info-service.org/s…

Claude Rambaud

Tous les articles