Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Avec 130 000 Infections nosocomiales à Covid 19 en France, la vaccination (...)

Article

Avec 130 000 Infections nosocomiales à Covid 19 en France, la vaccination des professionnels du soin n’est plus une option

5 mars

Communiqué de presse Le 5 Mars 2021

Avec 130 000 Infections nosocomiales à Covid 19 en France en 2020 la vaccination
des professionnels du soin n’est plus une option elle doit être rendue obligatoire.

La COVID-19 est-elle devenue aujourd’hui la première des infections nosocomiales ?
Oui assurément. , Santé publique France a recensé auprès de 1100 établissements de santé 44 401 cas de Covid nosocomiaux entre janvier 2020 et le 14 février 2021, dont 26 839 étaient des patients, tandis que 17 552 étaient des professionnels de santé et 10 des visiteurs .
La France, compte plus de 3.000 établissements de santé, dont plus de 1.300 établissements publics. Ce chiffre de 44 401cas peut donc être
au moins multiplié par trois.
Ainsi en 2020, se serait plus de 130 000 personnes, malades soignants et visiteurs qui
auraient contracté en France la Covid 19 dans un établissement de santé
La COVID-19 est bien devenue aujourd’hui la première des infections nosocomiales évitables.

Evitable de contracter la Covid 19 à l’hôpital ? Oui, ce sont bien les personnels hospitaliers qui la plupart du temps contaminent les malades de la Covid alors que ceux-ci ont été dépistés et confinés en chambre.

Si ce risque nosocomial était jusqu’à présent difficilement évitable, avec l’arrivée des vaccins, c’est une toute autre histoire
Oui c’est une autre histoire car très justement, le gouvernement a choisi de commencer à vacciner les personnels soignants médecins et non médecins. Ceux et celles qui sont en contact régulier avec des personnes malades doivent être protégés mais aussi en se vaccinant doivent protéger les malades.

Au 1er Mars, 36 % du personnel médical de l’AP-HP a reçu au moins une dose de vaccin, et seulement 17 à 18 % des autres catégories, essentiellement les infirmières et les aides-soignants.
Au sein des Hospices civils de Lyon, toutes catégories confondues (administratif compris), seuls 30 % des professionnels de moins 50 ans et 60 % de ceux âgés de plus de 50 ont été vaccinés.
Les chiffres disponibles pour les Ehpad livrent un premier aperçu : au 1er mars, Santé publique France recense seulement 42,3 % de professionnels (de santé ou non) ayant reçu au moins une dose. C’est près de deux fois moins que pour les résidents (83,3
%). Cette situation n’est pas acceptable pour les familles de patients contaminés en établissement de santé.
La mission des soignants est de sauver des vies et non de faire courir des risques inutiles aux personnes qu’elles prennent en charge, C’est pourquoi le refus du vaccin contre la Covid-19 par certains professionnels du soin n’est pas entendable par les patients alors qu’ils sont eux-mêmes impatients de pouvoir accéder le plus rapidement possible à cette vaccination.

Aujourd’hui, des dizaines de millions de personnes sont vaccinées et confirment le non gravité d’éventuels effets secondaires ; on sait que la vaccination protège chacun mais aussi les autres grâce à la réduction des charges virales circulantes.
Aujourd’hui, , le refus vaccinal COVID-19 par de professionnels du soin relève d’un manquement à l’éthique et tout autant à un manquement à leur obligation déontologique, qui est ne pas exposer autrui à un risque qui peut être évité.

Si l’Etat a su rendre obligatoire la vaccination des professionnels de santé
notamment contre la diphtérie, la poliomyélite, et l’hépatite B, maladies auxquelles les soignants peuvent être exposés, il parait urgent d’élargir cette obligation à une maladie qui circule beaucoup plus et tue chaque jour des centaines de personnes.

Il est urgent de mettre fin à cette polémique qui coute cher en vies humaines. La vaccination des personnels soignants contre la Covid-19 doit être rendu obligatoire et ce, jour pour jour, 19 ans après la Loi Kouchner sur les droits des malades

*pages 35 du rapport SPF
https://www.santepubliquefrance.fr/…
documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-18-fevrier-2021

Claude Rambaud

Tous les articles